Débuter dans le transport routier de marchandises : les clés pour y parvenir

Créer une entreprise de transport routier de marchandises est un projet porteur. En effet, cette activité vous permet non seulement de réaliser un important chiffre d’affaires, mais aussi de diversifier vos missions et vos partenaires. Toutefois, une telle création nécessite un encadrement rigoureux, afin de garantir une structure juridique et financière inébranlable. Découvrez de ce fait les clés pour correctement y parvenir, dans les lignes qui suivent.

Obtenir une capacité de transport ou une équivalence

Si vous souhaitez créer une entreprise de transport routier de marchandises, une attestation de capacité professionnelle vous est alors exigée. Il s’agit en fait d’une sorte de diplôme témoignant de vos connaissances quant à la réglementation et à l’exploitation d’une telle activité.

Cette capacité peut s’obtenir en passant un examen écrit auprès d’un organisme agréé. Ce dernier peut aussi vous prodiguer une formation capacité de transport, afin d’optimiser vos chances de réussite à l’examen. Cependant, vous serez dispensé de cela en validant par équivalence un BTS (en Transport ou en Transport et exploitation logistiques) ou un DUT en Gestion logistique et transport. Enfin, vous obtiendrez une capacité professionnelle si vous attestez d’une expérience de deux ans en tant que dirigeant d’une entreprise de transport. À condition que vos fonctions n’aient pas cessé depuis plus de dix ans.

Rédiger un statut juridique, déposer le capital et envoyer un dossier d’inscription

Pour créer votre société de transport de marchandises, vous devez également faire rédiger vos statuts juridiques. Il s’agit notamment de renseigner vos règles d’organisation et de fonctionnement selon vos besoins ainsi que la forme sociale que vous choisissez. Ensuite, justifiez votre capital social auprès de la Direction Régionale de l’Équipement, en vous créant un compte bancaire professionnel. Ce dernier vous servira pour déposer la part numéraire de votre capital. En d’autres mots, votre apport en argent dont le montant minimum dépendra du type de véhicules de transport que vous souhaitez posséder.

Il vous faudra non moins envoyer un dossier d’inscription (formulaire) à la DREAL de votre région. Le service se chargera de vérifier la validité des informations indiquées dans le dossier, mais aussi les conditions d’accès à la profession. C’est uniquement après ce contrôle qu’une attestation de préinscription vous sera transmise. Une licence provisoire sera également fournie avec cela. Vous aurez généralement à patienter durant un mois pour pouvoir poursuivre votre démarche.

Immatriculer la société et finaliser le dossier

Obtenir une capacité professionnelle à l’issue d’une formation capacité de transport et d’un examen, rédiger un statut juridique, déposer le capital, envoyer un dossier d’inscription… Autant d’étapes sont à suivre pour débuter convenablement dans le transport routier de marchandises. Dès la réception de votre licence, procédez sans tarder à l’immatriculation de votre société, afin d’obtenir un extrait de Kbis. Votre dossier sera notamment transféré par le greffe à la Chambre des Métiers, dans le but de vous immatriculer au répertoire des Métiers.

La dernière étape consistera à mettre au point votre formulaire d’inscription en envoyant un extrait du RCS et votre avis de situation INSEE à la DREAL. Pour plus de précautions, il est également mieux de faire parvenir un explicatif indiquant qu’il s’agit des pièces qui permettent de finaliser votre dossier. Sans oublier une copie de votre licence provisoire. Cette dernière opération vous permettra d’être enregistré au registre électronique national des entreprises de transport routier et à celui des commissionnaires de transport. Après un délai d’un mois, une licence définitive vous sera délivrée. Des copies conformes vous seront aussi remises pour que vous les présentiez en cas d’éventuel recensement au cours de l’activité.